Nostalgie : COTONOU-WIRELESS - DES INFORMATICIENS PASSIONES LANCENT UN RESEAU INTERNET WIFI AU BENIN

  • Posted on: 29 July 2012
  • By: mathias

Les amateurs passionnés par les technologies sans fil constituent un mouvement puissant dans les pays développés et ses enthousiastes supporteurs ont constamment repoussé et redéfini les limites de cette technologie. En Afrique un certain nombre de facteurs ont retenu ce mouvement. Jusqu’à récemment l’ensemble de la réglementation a favorisé l’opérateur national et a découragé l’innovation dans la technologie sans fil. Malgré plusieurs tentatives de lancement et l’enthousiasme sporadique que cela a suscité, les techniciens activistes (comme avec les logiciels libres) ont été plus intéressés à en discuter le principe qu’à passer à l’action. Il semble que les choses ont bougé avec le lancement de Cotonou –Wireless par un groupe de passionnés des technologies sans fil rapporte Isabelle Gross.

Tout à commencer lorsque Mathias et ses amis Abslom, Armel, Gildas et Gilles sont partis à la recherche d’une connexion internet à un prix abordable. Pour pouvoir continuer à travailler ensemble sur leurs projets informatiques, Mathias Houngbo et ses amis avaient besoin d’être connectés à la maison en soirée après le travail. L’idée de départ était que chacun d’eux prenne une connexion ADSL mais au prix de 45,000 francs CFA par mois chacun pour 128/64 Kbits (environ 90 dollars US) c’était bien trop cher pour leur bourse. Qui plus est l’un d’eux ne pouvait même pas avoir une connexion RTC et encore moins une connexion ADSL parce qu’il n’y avait pas de ligne téléphonique disponible dans son quartier.

Plein d’espoirs, ils ont contacté des fournisseurs locaux proposant des connexions internet sans fil mais à nouveau le prix de l’équipement et l’abonnement mensuel étaient bien supérieurs à ce qu’ils pouvaient se permettre. En discutant des solutions possibles ils ont eu l’idée de construire leur propre réseau sans fil en utilisant la technologie WI-FI de la même façon que l’association française du sans fil (www.wireless-fr.org) l’avait déjà fait. A ce stade théorique tout semblait possible mais de retour à la réalité les problèmes venaient juste de commencer.

Comme tant d’autres d’associations qui ont déployé leur réseau maillé sans fil, Cotonou-Wireless a été confronté dès le départ avec des problèmes tels que le coût et la fiabilité du nouveau réseau. Pour garder le coût aussi bas que possible ils ont opté pour un routeur sans fil Linksys qu’ils ont sourcé à un prix abordable via un ami en France (environ 80€). Mathias souligne que ce routeur est fiable et présente une bonne performance mais la chose la plus intéressante est que le firmware pour les points d’accès est basé sur le logiciel libre Linux.

A présent le domicile de chacun est équipé avec un Linksys WRT54G et soit une antenne omni-directionnelle de 10dbi pour chaque noeud relais ou une antenne simple de 20.5 dbi pour un utilisateur final. Mathias confirme que le Linksys WRT54GS ou le modèle WRT54GL fonctionnent bien aussi.

Fort de leur expérience Cotonou-Wireless a pu s’engager dans la voie du logiciel libre pour construire son réseau maillé en utilisant des équipements sans fil standards et qui s’achètent presque partout. En effet Mathias explique que le prix au détail de ces routeurs est exagérément élevé au Bénin le forçant lui et ses amis de se fournir directement en France. Le boîtier Linksys tourne sous Linux et le système d’exploitation reste accessible pour des mises à jour ou des améliorations.

Différents groupes de développeurs y ont travaillé pour présenter des versions améliorées du programme d’origine tels que Open Wrt, DD-Wrt and HyperWrt. Cotonou-Wireless a opté pour le firmware Freifunk (ce qui signifie fréquence libre en allemand) une adaptation d’Open Wrt. Le logiciel libre Freifunk offre une plateforme d’administration accessible via le navigateur internet et la possibilité d’intégrer le protocole OLSR développé par l’Institut National de Recherche en Informatique et Automatique (INRIA). OLSR (Optimised Link State Routing) est un protocole de routage pour des réseaux ad hoc sans fil. Le protocole est proactif, donc il envoie périodiquement des paquets de «contrôle» pour construire et mettre à jour la topologie du réseau et permet en particulier l'optimisation des relais multipoints.

L’accès à Cotonou-Wireless est protégé par un pare-feu qui tourne sous Linux aussi. Sa fonction primaire est de bloquer tout accès non autorisé mais il permet aussi de gérer le flux de données pour optimiser l’utilisation de la bande passante. Bien que le réseau maillé sans fil ait été principalement construit pour le transit de données, le groupe a ajouté la transmission de la voix pour permettre des appels IP à IP. L’idée est d’utiliser l’un des ordinateurs comme un commutateur virtuel (IP PABX) en utilisant Asterisk, un logiciel libre pour la voix sur IP.Ensuite il suffit à chacun des membres du réseau d’installer un petit logiciel sur son ordinateur. Dès qu’il est connecté au réseau il peut appeler gratuitement n’importe qui d’autre sur le réseau en utilisant un casque-micro ou un téléphone IP.

Cotonou-Wireless est une association à but non-lucratif explique Mathias Houngbo. Son but est de fournir des connexions internet sans fil aux usagers sur l’ensemble de la ville de Cotonou au Bénin. Mathias espère que l’usage de logiciels libres en combinaison avec des routeurs sans fil à un prix abordable permettront de rendre l’Internet plus accessible au plus grand nombre de membres de la communauté.

Il croit que cette technologie peut être utilisée pour permettre aux gens de communiquer entre eux et dans le futur cela permettra de fonder de nouvelles communautés d’intérêts. Cotonou-Wireless envisage d’utiliser ces points de connexion pour stimuler l’échange entre ses utilisateurs, développer un contenu local pour favoriser l’usage de l’internet et fournir des informations qui intéresseront les membres du réseau.

Alors quel est le futur pour Cotonou-Wireless ? Mathias explique qu’en ce moment ils essayent d’ajouter de nouveaux membres à leur réseau maillé tout en réunissant tous les documents nécessaires pour officialiser l’association. L’esprit d’entreprise est un trait particulier à Mathias qui durant la journée travaille en tant qu’administrateur de réseau et développeur informatique à la BCEAO (la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest). Le groupe est motivé à partager son expérience avec d’autres. En parallèle, Mathias et ses amis ont développé un site internet www.cotonou-wireless.org qu’ils ont l’intention d’utiliser pour favoriser l’échange et le développement de contenu local pour servir leur communauté.

article original sur http://www.balancingact-africa.com/node/17220

Add new comment

Plain text

  • You can enable syntax highlighting of source code with the following tags: <code>, <blockcode>, <c>, <cpp>, <drupal5>, <drupal6>, <java>, <javascript>, <php>, <python>, <ruby>. The supported tag styles are: <foo>, [foo].
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
CAPTCHA
This question is for testing whether you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.